Evaluation interdiscilinaire
Affections dégénératives
Déformations rachidiennes
Prothétique discale
Tumeurs
Infections
Fractures

Votre dos

Le dos est une colonne multi-segmentaire constituée d’environ 32 os (vertèbres). On dénombre 7 vertèbres au niveau du cou qui constituent la colonne cervicale, 12 dans la région dorsale ou thoracique et 5 dans la région lombaire. Le reste des vertèbres forme le sacrum et le coccyx.

Vu de face, l’ensemble de la colonne vertébrale est droit (Fig. 1). Vu de côté, la colonne vertébrale forme un « S » avec le bas du dos plus ou moins creusé (lordose lombaire), une saillie arrondie plus haut située (cyphose dorsale) et la nuque à nouveau creusée (lordose cervicale) (Fig. 2).

La moelle épinière et les racines nerveuses passent à l’intérieur de la colonne vertébrale dans un tunnel que l’on nomme canal rachidien (Fig. 3 et 4). La moelle épinière et les nerfs sont entourés d’une gaine nommée dure-mère qui contient également une substance aqueuse, le liquide céphalo-rachidien (LCR), dans lequel baignent les éléments nerveux. Chez un adulte, la moelle épinière s’étend du cerveau jusqu’à la partie supérieure de la colonne lombaire, habituellement au niveau de la première vertèbre lombaire. En dessous, on retrouve des racines nerveuses jusque dans la partie inférieure du canal rachidien.

Au niveau de chaque vertèbre, la moelle épinière donne naissance à une racine nerveuse qui sortira de chaque côté de la colonne vertébrale pour aller innerver les membres supérieurs, le tronc et les membres inférieurs (Fig. 4).

Chaque vertèbre est rattachée à la vertèbre supérieure et à la vertèbre inférieure par un disque intervertébral en avant et par deux facettes articulaires en arrière (Fig. 5).

Le disque intervertébral est constitué de deux éléments soit, en périphérie un anneau formé de tissu fibreux très dense appelé annulus, à l’intérieur duquel prend place une bulle de tissu gélatineux appelée noyau pulpeux (Fig. 6). Le disque, grâce à l’élasticité de l’annulus et à la déformation que le noyau gélatineux peut assumer à l’intérieur, agit en tant que système amortisseur (Fig. 7). Ce système, avec le vieillissement des tissus lié à l’âge, va perdre progressivement de son efficacité et de son élasticité.

Les deux facettes articulaires, qui se situent à l’arrière de la colonne vertébrale, ont une structure et une fonction semblables à toute autre articulation de notre corps, par exemple, un genou. Comme toute autre articulation, elles vont présenter une usure et une dégénérescence liées à l’âge et à l’utilisation que l’on en fait. La dégénérescence du disque intervertébral et des facettes articulaires fait partie du processus normal du vieillissement (Fig. 8). Ces changements sont le plus souvent généralisés et irréversibles.

La mobilité de notre dos se fait grâce à ces multiples vertèbres qui s’articulent les unes aux autres comme mentionné précédemment. L’essentiel du mouvement se fait au niveau de la colonne cervicale ainsi qu’au niveau de la colonne lombaire, très peu de mouvements étant assurés par la colonne dorsale en raison de la présence de la cage thoracique. Il faudra également considérer que la plupart du mouvement qu’une personne exerce entre le dos et les jambes est assuré par l’articulation des hanches et non par la colonne lombaire.

Pour assurer la mobilité au niveau du cou et du dos, la colonne vertébrale nécessite de tout un système extrêmement complexe et dense de muscles, tendons et ligaments qui l’entourent complètement de haut en bas (Fig. 9). C’est grâce à l’action de cette musculature que la tête va pouvoir tourner autours du cou, que la nuque pourra fléchir dans toutes les directions, tout comme le bas du dos.

 

ledos
ledos