Evaluation interdiscilinaire
Affections dégénératives
Déformations rachidiennes
Prothétique discale
Tumeurs
Infections
Fractures

Opération de décompression lombaire

Lorsque le canal rachidien, tunnel offrant passage aux nerfs tout au long du dos, est trop étroit, on parle de sténose spinale. Avec une intervention de décompression, on libère la pression agissant sur les nerfs en enlevant les tissus épaissis et les excroissances osseuses afin d’élargir le canal rachidien.

Cette intervention chirurgicale est effectuée en anesthésie générale, à travers une incision dans la ligne médiane de votre dos. La précision de la décompression est optimalisée à l’aide d’un microscope opératoire et d’instruments de microchirurgie. Cette opération ne nécessite pas de transfusion sanguine, le sang aspiré lors de l’intervention étant retraité par une machine spéciale (cellsaver) et redonné au patient en cours d’opération.

Le patient sera levé et mobilisé à partir du 1er jour suivant l’intervention, sous la surveillance de son physiothérapeute ou du personnel soignant. Une douche est autorisée au 3ème jour postopératoire. Pendant l’hospitalisation, les physiothérapeutes vous apprendront des exercices de réhabilitation et comment exécuter correctement les tâches de la vie courante. Le port d’un corset lombaire élastique est recommandé pendant 4 à 6 semaines. L’hospitalisation est habituellement de 5 à 7 jours, et dépendra des progrès du patient et de sa situation à domicile.

Les douleurs aux jambes et à la marche (claudication) sont habituellement en partie soulagées après l’opération, mais pourront prendre quelques semaines avant de disparaître. Une certaine douleur de dos est toujours présente après l’opération et diminuera progressivement avec la guérison de la musculature.

Le taux de guérison varie selon les patients et vous nécessiterez habituellement d’un arrêt de travail de 4 à 8 semaines. La conduite d’une voiture pourra se faire dès que vous pourrez vous asseoir confortablement et sans douleur, généralement 2 à 3 semaines après l’intervention.

Environ 80% des patients seront donc bien soulagés de leurs symptômes initiaux, particulièrement de ceux localisés au niveau des fesses et des jambes et des douleurs à la marche. Par contre, il faut souligner que cette invention ne bloquera ni ne renversera le processus dégénératif de votre dos qui était à l’origine des douleurs de jambe. Des douleurs de dos dues à l’arthrose peuvent donc apparaître à la suite d’une telle intervention (mal de dos).

Sujets annexes :

Risques opératoires
Déroulement de l’hospitalisation
Réhabilitation

ledos
ledos