Evaluation interdiscilinaire
Affections dégénératives
Déformations rachidiennes
Prothétique discale
Tumeurs
Infections
Fractures

Fusion vertébrale lombaire (Spondylodèse lombaire)

Lors de certaines formes de sténose spinale associées à une instabilité entre les vertèbres, ou lors d’arthrose lombaire majeure avec des douleurs de dos importantes, on peut être amené à combiner une opération de décompression à une fusion vertébrale. Cette dernière permettra au chirurgien de bloquer l’instabilité, mais aussi de pouvoir effectuer une libération des nerfs (décompression) plus élargie.

De nos jours, grâce aux progrès de la chirurgie spinale, les fusions vertébrales se font avec une instrumentation. Des vis et des tiges seront fixées aux vertèbres afin d’obtenir l’immobilisation immédiate (figure). Parfois, des cages, sorte de petite boite remplie d’os, sont encore placées entre les deux corps vertébraux. Dans nos salles d’opération, ces implants sont positionnés à l’aide d’un système de navigation assisté par ordinateur afin de les placer au meilleur endroit. Des copeaux d’os, prélevés à partir de votre dos et du bassin, seront ajoutés le long des tiges pour obtenir une fusion biologique définitive (spondylodèse) (figure).

Cette intervention est à considérer comme une opération majeure, nécessitant de la part du patient d’être en bonne santé. Avant l’hospitalisation, le patient sera amené à rencontrer l’anesthésiste en consultation afin de définir la faisabilité de l’intervention et d’optimaliser son traitement médical. Cette intervention, que l’on fait par une incision dans le bas du dos, dure plusieurs heures. Le sang aspiré est retraité par une machine spéciale (cellsaver) et rendue au patient lors de l’opération elle-même. Une transfusion sanguine peut être nécessaire, surtout si plusieurs étages vertébraux sont fusionnés. Une sonde urinaire est habituellement mise en place lors de l’opération et laissée en place pendant les deux premiers jours.

Le patient sera levé et mobilisé avec un corset lombaire élastique à partir du jour suivant l’intervention sous la surveillance de son physiothérapeute. Une douche est autorisée au troisième jour postopératoire, une fois tous les drains retirés. Pendant l’hospitalisation, les physiothérapeutes indiqueront au patient des exercices de réhabilitation et comment exécuter correctement les tâches de la vie courante. Le port du corset élastique et recommandé pendant 6 à 8 semaines.

L’hospitalisation dure habituellement de 10 à 14 jours et dépend des progrès du patient et de sa situation à domicile. Un court séjour dans un centre de convalescence peut être nécessaire, surtout pour les personnes âgées et vivant seules à domicile.

Grâce aux fixations vertébrales modernes, la position assise est généralement autorisée dès les premiers jours suivant l’intervention. La conduite d’une voiture pourra se faire dès que vous pourrez vous asseoir confortablement et sans douleur, 4 à 6 semaines après l’opération.

Les douleurs à la fesse et aux jambes sont habituellement bien soulagées après l’opération. Une certaine douleur de dos en relation avec l’intervention effectuée est toujours présente après l’opération et diminuera progressivement avec la guérison de la musculature et de la greffe osseuse.

Le taux de guérison dépend des patients et habituellement nécessite un arrêt de travail de 3 à 4 mois.

80 à 90% des patients obtiennent un bon soulagement de leurs douleurs, aussi bien dans les membres inférieurs que dans le dos avec ce genre d’opération, le taux de réussite dépendant bien entendu de la situation préopératoire, de l’état de santé du patient et de sa qualité osseuse.

Sujets annexes :

Risques opératoires
Déroulement de l’hospitalisation
Réhabilitation

ledos
ledos